Si l'activité du département ralentit au 3ème trimestre, dans une économie nationale à l’arrêt, certains secteurs sont encore dynamiques, à l'image du tourisme qui reste une valeur sûre : la notoriété de la destination, la météo clémente et les réservations de dernière minute ont permis à la fréquentation touristique de rester stable, dans un contexte national de baisse. Le trafic passagers aériens poursuit sa croissance (+18,3%), et l’activité passagers du port de Marseille Fos reste dynamique : +2,1%, avec une progression des croisières et des lignes régulières.

Le trafic fret est quant à lui à la traîne : -3,3% pour le fret avionné, -2% pour le fret portuaire, pénalisé par la chute des hydrocarbures. Malgré la bonne tenue de plusieurs secteurs industriels (chimie de base, sidérurgie, aéronautique), celui-ci plombe les échanges commerciaux (-2%).

Le marché du travail reste mal orienté : la construction perd des emplois, l’intérim chute de -6,5%, le nombre de demandeurs d’emplois augmente encore (+5,1% sur un an) et le taux de chômage se stabilise à 12,1%.

Cependant, la consommation des ménages résiste, et les créations d'entreprises continuent de croître grâce aux autoentrepreneurs, alors que le nombre de créations de sociétés classiques est constant.

[download_link link="http://www.ccimp.com/index.php/ccimp/content/download/10704/157116/version/1/file/TBBeco+3T12.pdf"]Télécharger le document[/download_link]